Je me souviens t’avoir poussé dans ton sommeil,
Je t’ai troublé je crois et tu as été froide.
Tu as glacé mon sang comme une piqûre d’abeille
Et figé dans l’effroi mes mouvements nomades.

Mais moi je veux te boire, d’une ardeur sans pareille,
Ressentir sous mes doigts la peau qui se torsade
Et ton désir pressant qui se noie, s’émerveille ;
Sent ma peau sous mon poids, mes mains qui se baladent.

Doucement je t’entends, murmurer que tu m’aimes,
J’entre en toi lentement et l’on vogue en tandem,
Je suis vague et velours ondulant sur ton dos…

Est-ce pour toi autant que pour moi un baptême ?
Vivre aussi fortement le sentiment extrême
D’être envahi d’amour, comme submergé d’eau.

Xavier Aliot

Je suis né à Sète le 23 mai 1980, j'ai fais mes études à Montpellier, au lycée Jean Mermoz et ai suivi deux formations à l'École Supérieure des Métiers Artistiques, une en Communication Visuelle, l'autre en Cinéma d'Animation. Mon emploi du temps m'a donné récemment la chance de reprendre un cursus universitaire en philosophie à Paul Valéry et j'en suis pleinement comblé ! Je suis actuellement formateur à CréaJeux, l'école du jeu vidéo à Nîmes, et parallèlement j'exerce en tant que graphiste freelance. Je m'essaye également ça et là à divers projets cinématographiques ou littéraires. Et ce modeste blog me permet de faire partager mon amour des mots, de la poésie, de la pensée, de la création artistique dans son ensemble avec mes proches et une partie du monde francophone connectée au web. Au visiteur accidentel, je souhaite bonne lecture et remercie l'attention qu'il aura porté à mes écrits !

See all author posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.